[:fr]Montier Festival Photo - Concours 2016 - Autres animaux sauvages de pleine nature[:]

Biographie

857_emelin-dupieux-self-portrait_couleur_resultat-jpg.jpg -

Emelin DUPIEUX

  France

  http://www.emelindupieux.com

  

Jeune photographe de 16 ans vivant en Ardèche, je me passionne pour la faune et la flore de ma région, depuis mon plus jeune âge. A 12 ans, j’ai reçu mon premier appareil photo et ma passion pour la photographie a démarré. Je me suis d'abord intéressé aux petits animaux vivant autour de chez moi; papillons, mantes religieuses, grenouilles… Aujourd’hui, c’est surtout la photographie animalière qui m’attire : je suis passionné par le cincle plongeur, le pic noir, le tichodrome, les petites chouettes de montagne, le renard… J’attache une grande importance à ne pas déranger les animaux que je photographie, j’essaye toujours d’être le plus discret possible pour que les animaux ne me voient pas. La plupart de mes photos ont été prises à quelques minutes de chez moi, car je souhaite limiter l’impact de mes déplacements sur l’environnement. Plusieurs d'entre elles ont été primées lors de concours internationaux, et l’une d'elles a été retenue, en 2021, parmi les « 100 plus belles photos de Nature » par le BBC Wildlife Photographer of the Year.

Exposition

 

Peut-être parce que je rêve de voyager dans les pays du Grand Nord, j’aime particulièrement les ambiances photographiques froides, celles que je rencontre l’hiver sur le plateau, lorsque la neige recouvre les paysages de son manteau blanc, quand j’explore les gorges de torrents encaissés, ou lorsque je suis à l’affût, au cœur de forêts, sur des versants à l’ombre. Les couleurs sont alors plus douces, nuancées, avec des dégradés subtils de bleus, de blancs et de gris. La nature se révèle à nos yeux de façon délicate et raffinée, les images offrent un espace plus grand à la contemplation et l’imagination. Dans mon exposition « Rencontres sauvages en bleu, blanc gris », seules quelques petites touches de couleurs vives sont apportées discrètement par les ailes du tichodrome, les ocelles de l’apollon ou encore la tête du pic noir.

Your browser is out-of-date!

Update your browser to view this website correctly.Update my browser now

×